SOPHROLOGIE
ENFANTS

Anxiété, cauchemars, problèmes de sommeil, TDAH, difficultés d'apprentissage, confiance en soi, estime de soi, besoin de détente...

POURQUOI LA SOPHROLOGIE POUR LES ENFANTS ?

Près de Rieutort de Randon

Problèmes de sommeil, cauchemars…

Les difficultés d’endormissement, les réveils nocturnes, les cauchemars… sont des phénomènes courants au cours d’une vie. En dehors d’une réalité physiologique : trouble, maladie, et d’une chronicité menant à une prise en charge spécifique, ces phénomènes, comme la parasomnie, sont presque normaux dans la vie d’un enfant

 

Cela ne veut pas dire qu’ils soient facile à vivre pour autant. La Sophrologie permettra à l’enfant de développer un entraînement et la conscience d’un état de détente favorisant l’endormissement, mais aussi d’acquérir des compétences pour accueillir et réguler les émotions associées à des cauchemars, des peurs de dormir…

 

Source et ressource : 

https://www.chuv.ch/fr/sommeil/cirs-home/patients-et-familles/les-troubles-du-sommeil/les-parasomnies

Anxiété, peurs...

L’enfant va tout au long de sa croissance se confronter à différentes peurs qui font partie des étapes de son développement. Les dépasser lui permettra d’accéder à d’autres formes de maturité et de compétences. La peur du voleur, du cambrioleur, du loup, des sorcières.. peu importe sa forme, la peur est en quelque sorte un moteur de développement !

 

Lorsqu’elle devient difficilement gérable (prend une place trop importante, disproportionnée, difficile à accompagner), une aide peut s’avérer profitable, pour le(s) parent(s) comme pour l’enfant !

 

La Sophrologie amènera l’enfant à faire baisser son niveau de tension, à identifier, nommer, cerner, objectiver sa peur, et à la traverser grâce à la relaxation dynamique, la respiration, les contes… En somme, il deviendra son propre super héro !

Estime de soi, confiance en soi

De multiples raisons peuvent amener l’enfant à perdre confiance ou à manquer de confiance en lui comme des évènements contextuels : changement, séparation, harcèlement... Il peut alors exprimer facilement du découragement, de la démotivation, avoir des difficultés à s’engager et s’investir dans une tâche nouvelle, une relation...  Il perd alors confiance dans ses compétences, ou n’en connaît pas bien l’étendu. La Sophrologie, notamment au travers du ressenti corporel, des contes et des jeux, va lui permettre de réaliser tout son savoir-être et faire, et d’en augmenter le potentiel !

 

Un enfant qui souffre d’un manque d’estime de lui même n’aura pas la reconnaissance de sa propre valeur. Il peut manifester les mêmes symptômes que cités plus haut, et être agité plus en profondeur par des sentiments de tristesse, d’amertume, des phénomènes de déprime… La Sophrologie va alors l’amener à conquérir et intégrer sa propre valeur, en laissant émerger en lui des phénomènes de réussite, une meilleur connaissance de lui-même : corporelle, émotionnelle, intellectuelle, relationnelle…

Trouble de l'attention avec ou sans Hyperactivité

Le trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité est un trouble neuro développemental. Il s’agit d’un trouble assez fréquent (entre 3 à 5 % d’enfants en souffrent) qui ne bénéficie pas en France de surmédicalisation ; les traitements non médicamenteux sont avant tout préconisés. C’est un trouble aussi célèbre que détracté et hélas encore souvent mal connu. Donner un nom à quelque chose peut laisser l’impression de ranger dans des cases, d’étiqueter, et c’est un domaine qui peut s’avérer d’autant plus sensible lorsqu’un enfant est concerné. 

 

En effet, il ne s’agit pas de compartimenter tous les enfants qui pourraient être étourdi, agité, distrait, « désobéissant », en somme vivants ! L’essentiel étant plutôt d’évaluer et accompagner les retentissements et le vécu de ces symptômes dans le quotidien de l’enfant. Sont-ils gênants, empêchants, ou absorbés, bien vécus, relativement bien tolérés par l’entourage ? Causent-ils de la souffrance ? C’est à partir de là que diagnostiquer et mettre en place des actions d’accompagnement devient pertinent. Les professionnels de ce secteur sont là pour vous y aider : pédopsychiatre, pédiatre, neuropédiatre… Généralement organisés au sein d’une structure spécialisée, le diagnostic est multi-disciplinaire.   

 

De plus, identifier et nommer la souffrance de l’enfant va lui permettre de mettre en place avec l’accompagnement adéquate des stratégies adaptatives et donc de modérer et absorber les effets de son trouble. L’expérience et la pratique donneront des résultats positifs, et lui permettront de compenser !

 

Il est essentiel de prendre conscience que pour « la moitié des cas d’enfants avec TDAH il existe une rémission syndromique à la fin de l’adolescence : c’est à dire qu’ils ne présentent plus les critères pour le diagnostic du TDAH, et en particulier cela ne représente plus une source de souffrance »*. 

 

TDA avec ou sans H ?

 

Le TDA est une déficience de la capacité d’attention et de concentration. Elle se traduit par exemple par une difficulté à maintenir son attention sur une tâche précise au-delà de 15 minutes, à retenir une consigne, à résister aux stimulis extérieurs devenant source de distraction, à planifier et organiser ses actions, son travail...

Le TDAH bénéficie d’une mauvaise réputation ! En effet, il se manifeste au travers du comportement, et le comportement des enfants cristallise de nombreuses projections : enfant non respectueux, anxieux, mal élevé, désinhibé…

Il se définit par trois grands groupes de symptômes : l’inattention, l’impulsivité et l’hyperactivité. L’inattention est au cœur de ce trouble et en détermine la base neuropsychologique. 

 

Sophrologie et TDA avec ou sans H :

 

Que ce soit pour aider à l’enfant à développer des stratégie compensatoires, à entraîner son attention et sa concentration de façon à générer des syndromes de réussite, à anticiper identifier et accueillir ses émotions, à reprendre confiance en lui, augmenter son estime de lui-même, entraîner ses compétences relationnelles, changer les phénomènes de découragements, de démotivation, et de déprime… la Sophrologie se révélera une alliée précieuse pour lui ! Relaxation dynamique, respiration, contes, challenges, outils sauront assurément lui apporter une complémentarité dans son parcours ! 

 

Les sources et ressources :

https://www.dys-positif.fr/

*L’hyperactivité chez l’enfant, 100 questions/réponses pour comprendre et gérer le TDAH, Dc Nathalie Franc

Difficultés et trouble de l'apprentissage

Les difficultés et troubles de l’apprentissage, une grande différence entre les deux !

 

Les difficultés d’apprentissage peuvent être causées par toutes sortes de facteurs en lien avec l’histoire et le parcours de l’enfant, comme par exemple l’anxiété de performance, le manque de motivation, une situation socio-économique de la famille qui fait obstacle à la disponibilité à apprendre, des problèmes de méthodes pédagogiques, des difficultés cognitives… Les causes sont multiples mais circonstancielles, la difficulté arrive à un moment particulier du parcours scolaire et avec un accompagnement adéquate, elle peut se résorber. Ce sont des facteurs à définir et à moduler pour permettre à l’enfant de dépasser cette difficulté.

 

Les troubles de l’apprentissage ont une origine neuro-développementale, c’est une atteinte cognitive du cerveau, qui n’est ni liée à l’intelligence, la motivation, ou des difficultés sensorielles… Il y a un critère de persistance qui inscrit ce phénomène comme un trouble, neurologique et génétique. Un accompagnement adapté permettra à l’enfant d’identifier, nommer, comprendre ce qui se passe en lui, et de mettre en place des stratégies compensatoires. 

 

Détecter les difficultés des troubles est-il vraiment nécessaire ?

OUI ! Permettre à votre enfant de savoir ce qui lui arrive lui amènera un plus grand sentiment de contrôle, à ne pas se définir comme étant problématique mais comme ayant une problématique ciblée. Cela lui donnera des clefs pour agir, comprendre ce qui se passe, et vous pourrez en tant que parent orienter les interventions grâce aux bons professionnels!

 

Selon la situation de votre enfant, la Sophrologie s’inscrira dans son parcours de différentes façons. En cas de difficultés d’apprentissage, un renforcement du schéma corporel, un travail sur le ressenti, la parole, les émotions et en lien avec la famille pourra être entrepris. 

 

En cas de trouble, nous pourrons agir sur la confiance, et l’estime de soi qui sont souvent abîmés à ce stade de l’histoire de l’enfant.

 

Un travail en lien avec les spécialistes de ces troubles sera essentiel : orthophoniste...

 

Sources et ressources : 

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/probl%C3%A8mes-de-sant%C3%A9-infantiles/troubles-de-l-apprentissage-et-du-d%C3%A9veloppement/troubles-de-l-apprentissage

https://www.chusj.org/fr/soins-services/T/Troubles-de-l-apprentissage/Definition

Besoin de se détendre

De multiples raisons peuvent amener l’enfant à être tendu physiquement et mentalement : changements, suractivité, évènement particulier à l’école en famille…

 

La Sophrologie va lui permettre de relâcher petit à petit les tensions qui l’habitent et d’installer volontairement par le vécu de la relaxation dynamique de la détente. En s’appropriant les méthodes et les bienfaits dans son quotidien, l’enfant bénéficiera d’une plus grande maîtrise et autonomie sur ce qu’il vit !

Énuprésie, encoprésie...

En dehors de problématiques physiologiques ou anatomiques, qui devront être explorées par le corps médical, il s’agit d’essayer de comprendre les raisons et le contexte qui amènent l’enfant à avoir des problèmes de contrôle

 

En effet, uriner ou déféquer est un acte volontaire qui se maîtrise lors la fameuse étape de l’apprentissage de la propreté. L’enfant prend conscience que ce qui sort de lui est naturel et nécessaire et qu’il peut avoir une action individuelle dans sa retenue ou son expulsion. 

 

Lorsque l’énurésie ou l’encoprésie apparaissent, ou plutôt réapparaissent bien que plus jeune nous n’employons pas ces termes là, cela peut traduire de l’inconfort face à une situation, un environnement, un contexte… et une réponse : perte ou prise de contrôle par le fait de retenir ou d’expulser volontairement ses déchets. 

 

Bien-sûr, tout cela se joue à l’inconscient, il n’est donc pas utile de gronder l’enfant ou de le punir. Lorsque cela se manifeste sur une période plus ou moins longue, il peut-être nécessaire de consulter un spécialiste de la psychologie.

 

La Sophrologie peut bien sûr aider ! Des échanges au travers de jeux, dessins, et de la parole pourront amener à identifier à quel moment ces « accidents » se produisent, et aider l’enfant à se sentir pleinement dans son corps grâce à la relaxation dynamique, à relâcher les éventuelles tensions, et émotions qui peuvent l’amener à cette situation. Il s’agit d’amener l’enfant à intégrer que d’autres formes de réponses sont possibles, et éventuellement d’aider son environnement à s’apaiser. 

A PARTIR DE QUEL ÂGE CONSULTER PROCHE DE RIEUTORT DE RANDON?

Je reçois les enfants à partir de 4 ans.

COMMENT SE DÉROULE UN SUIVI EN SOPHROLOGIE? (premier rendez-vous, nombre de séances...)

Les raisons de consulter pour vos petits – et plus grands - bouts sont aussi diverses que nombreuses : problèmes de sommeil, cauchemars, anxiété, peurs, troubles dépressifs, estime de soi, troubles de l’attention, de l’apprentissage...

 

Quoiqu’il en soit, je prends le temps de vous accueillir et de vous écouter dans mon cabinet près de Rieutort de Randon. Le premier rendez-vous sert à cerner votre demande et les difficultés rencontrées, à ce que votre enfant et moi-même nous familiarisions. C’est un temps d’échange et de synthèse entre vous parent(s), votre enfant, et moi. 

 

A la suite de ce temps, je reçois l’enfant seul et je lui propose une courte séance de Sophrologie, ainsi il pourra décider s’il a envie de poursuivre cette démarche, je pourrais mesurer son adhésion, la pertinence et l’adéquation de mon intervention pour lui, et nous apprendrons à mieux nous connaître. 

 

Enfin, nous prenons un temps pour débriefer tous ensemble, et échangeons sur les modalités du travail que nous allons entreprendre : nombre de rencontres estimées, fréquence, bilans… 

Les séances suivantes, je reçois généralement votre enfant seul dans un premier temps, et nous prenons un temps d’échange tous ensemble en fin de séance. Vous parents partez éventuellement avec des préconisations et des outils, votre enfant lui repart avec la Sophrologie, celle qu’il vivra dans son quotidien jusqu’à notre prochaine rencontre. 

 

Mon travail s’articule avec les autres professionnels de l’accompagnement et de la santé, soit qui gravitent déjà autour de votre enfant, soit que je peux être amenée à vous préconiser : médecin, orthophoniste, psychologue…