top of page
vieux-journaux-6667.jpg

Blog
&

Actualités

CÉCILE AUCLAIR
SOPHROLOGUE LOZÈRE
Maison médicale de Grandrieu
Maison de santé Pluriprofessionnelle de Langogne

logo seul transparent.png

COURTE SÉANCE DE SOPHROLOGIE: CUEILLIR

Cueillir en JuilletCécile Auclair - Sophrologue
00:00 / 13:24

À VENIR...

Langogne: atelier de prévention pour les + de 60 ans de Novembre à Juin: Les matinales Sophrologie

Chateauneuf de Randon: atelier de prévention pour les + de 60 ans de Novembre à Juin: Ouverture

Rieutort de Randon: atelier Sophro-Philo pour les 4 à 12 ans

Consultations en cabinet sur Langogne et Grandrieu

Encore plein de surprises en préparation!

ÇA Y EST LES ATELIERS DE PRÉVENTION EN SOPHROLOGIE SONT TERMINÉS ... pour cette année!

Ça y est, c'est terminé !!!

Les ateliers de prévention en Sophrologie à destination des personnes de plus de 60 ans ont pris fin ! Les communes de Langogne, Grandrieu et Monts de Randon ont pu en bénéficier avec des programmes variés et des objectifs distincts.

 

Petit retour sur nos moments de clôture, on sait se faire plaisir ! Petits plats, petits verres et moments chaleureux pour se dire adieu !

Merci à toutes pour votre investissement, quel plaisir de vous rencontrer chaque année !! Merci également pour tous vos cadeaux et dons concernant mon projet en cours ;-)

Reprise au mois de Novembre, restez informés !!!

439268620_859778826161339_3366361544941414727_n.jpg
440856990_859779029494652_742957298689212869_n.jpg
440461293_859779166161305_4207133328415230211_n.jpg

TRANQUILITÉ ET REMOUS, EXTRAIT D'UNE COURTE SÉANCE

Je vous invite à vous asseoir, à prendre vos marques, ajuster votre posture... Respirez plusieurs fois en suivant le fil de votre inspiration et expiration. Puis laissez venir à vous l'image d"un rivage, asseyez-vous sur la plage, la falaise, le promontoire, observer le paysage, les reliefs, la lumière, la profondeur ce qui se donne à voir, entendre l’eau. Regardez l’océan, d’abord d’un regard vague, d’un regard qui se laisse saisir par l’infini de l’horizon… Puis d'un regard qui effleure sa surface, la texture, la couleur, l’odeur… D’un regard qui se laisse surprendre par sa puissance, à certains endroits ses remous, sa houle, ses vagues. Imaginer devenir la vague, prendre de la vitesse, monter en intensité, rouler, déverser, en s’étirant sur la surface elle côtoie les profondeurs, à la fois spectatrice de ce qui s’y passe et mue par plus puissant qu’elle, puis repartir et recommencer, comme une première fois. Plusieurs fois. Sentir les mouvements sous la surface qui poussent, qui jaillissent, qui permettent l’émergence, l’existence …

SOPHROLOGIE ET MAISON DE SANTÉ PLURIPROFESSIONNELLE DE LANGOGNE

Installée à la maison médicale de Grandrieu depuis Janvier 2021, intervenant au domicile des personnes sur Langogne, recevant en majorité un public Langonnais /Ardéchois au cabinet, et ayant développé l'essentiel de mon réseau professionnel sur Langogne, il paraîssait naturel et pertinent d'y proposer un lieu d'accueil pour vous recevoir. J'ai donc le grand plaisir de vous annoncer que vous me retrouverez à la Maison de Santé Pluriprofessionnelle du Haut Allier à Langogne  ! Vous pouvez m'y joindre au 04 66 69 03 75 (secrétariat) ou sur mon numéro 06 42 11 86 68. À bientôt :-)

Maison de santé Langogne

EN ÉTÉ, SE FAIRE PLAISIR SANS GROSSIR,UN VRAI CASSE TÊTE?

Comment ne pas prendre de poids en été ?


Invitée sur RCF48 par ma collègue diététicienne nutritionniste Melissa Ferreira sur la chronique Nutrition, nous abordons les douceurs de l'été, et son lot de tracas alimentaires. Comment se faire plaisir tout en ne prenant pas trop de poids? Est-ce possible? Est-ce grave de prendre quelques kilos?  Encore une fois, Sophrologie et Diététique s'allient pour vous apporter des éléments de réponses.

L'alimentation en été, se faire plaisir sans grossir? RCF 48
00:00 / 07:01

LE BODY SUMMER, CORPS DE L'ÉTÉ, QU'EN DISENT LA NUTRITION ET LA SOPHROLOGIE?

C'est quoi le Body summer ?


Invitée sur RCF48 par ma collègue diététicienne nutritionniste Melissa Ferreira sur la chronique Nutrition, nous avons tenté de décrypter ce phénomène du Bodysummer, impliquant l'idée d'un corps de rêve pour pouvoir se dévoiler à l'approche du beau temps. Un phénomène qui devient viral avant l'été.

 

Découvrez ce qu'en disent des professionnelles de la santé et de la relation:

Body Summer et rapport au corpsRCF48
00:00 / 08:04

QUEL EST LE RÔLE D'UN SOPHROLOGUE?

Quel est le rôle d'un Sophrologue ?

- accueil inconditionnel
- écoute
- accompagnement
- orientation

C’est un accueil inconditionnel que le Sophrologue vous doit. Il vous reçoit tel que vous êtes, sans jugement, et grâce à sa formation va vous écouter dans une posture active pour identifier et cerner ce qui vous amène.
C’est, si l’alchimie est présente, déjà une alliance qui se forme dans ces premiers instants et un accompagnement qui se met en place.
Le Sophrologue va vous proposer des pistes d’actions, créer un protocole personnalisé et unique, en fonction de vos particularités et objectifs.
Si la Sophrologie ne correspond pas à votre profil, pour des raisons de santé ou d’incompatibilité avec une pathologie, le Sophrologue doit vous en faire part et vous proposer une orientation vers un professionnel adapté.

Pour être apte à appréhender et détecter tous les enjeux lors d’une rencontre et vous proposer le meilleur accompagnement possible, le Sophrologue s’est formé pendant 24 mois minimum en présentiel dans un centre de formation certifié par les fédérations professionnelles.

Au plaisir de vous rencontrer

carte

ABRACADABRA!

Une chose dont je peux vous faire part en tant que professionnelle de la relation d'aide, c'est qu'il est essentiel de ne confier votre pouvoir à personne. Vous êtes le seul détenteur de votre guérison, si guérison il doit y avoir.

D'une part, tout n'est pas à traiter, à éliminer, à déplacer. Certains phénomènes vécus doivent être rencontrés, apprivoisés, considérés avec respect pour être intégrés et transformés.

D'autre part, s'il y a souffrance et volonté d'apaisement, traiter le symptôme n'aura de spectaculaire que l'éphémérité du soulagement et la flambée de la problématique ensuite.

Je suis atterrée, d'abord en tant que professionnelle, ensuite en tant que patiente ou cliente, par toutes ces nouvelles approches multi référentielles dispensées par des formations courtes, et souvent en dehors des critères des fédérations professionnelles.

Ces praticiens qui vendent des rétablissements rapides, des solutions miracles et toutes prêtes, des clefs des outils des techniques des astuces des trucs, pour aller mieux en un claquement de doigts. Invitant toujours et plus le patient ou client à s'en remettre à l'expertise du praticien, le dégageant de ses responsabilités, son savoir, sa clairvoyance, son pouvoir. "Allongez-vous, deux trois tapotis, une voix basse et douce, une respiration, des mots écrans et le tour est joué". Je caricature peut-être, et pourtant...

Chercher un apaisement rapide à une situation douloureuse est humain et naturel. Se mettre en mouvement, entamer une démarche pour soi, ouvrir des pans de son histoire, peut-être la revisiter autrement, en clôturer certaines pages, entrevoir de nouvelles possibilités sont autant de phénomènes que vous rencontrerez probablement en commençant n'importe quelle démarche thérapeutique. Cela a un peu à voir avec le praticien, mais essentiellement tout à voir avec vous.


 

Installer un mouvement continuel, une capacité d'ancrage et d'adaptation, continuer à se découvrir, se rencontrer, mobiliser des ressources durables, amener une reconstruction consciente, profonde, pérenne, construire la paix avec vous-même et le monde, développer sa verticalité, goûter à une véritable libération... sont eux des évènements qui ne s’opèrent pas à l'économie d'une pratique éclair, en engagement personnel et parfois même, oui disons le, en argent.

Intégrer votre vécu au sein d’une temporalité qui vous est propre : une séance, 2 semaines, 3 mois, 4 ans ; laisser émerger vos désirs profonds, vous mettre en action pour les réaliser et plus largement vous réaliser… Bref reconquérir votre pouvoir par un accompagnement adapté, vous considérant comme capable et autonome dans cette quête.

Si vous souhaitez arriver à ces résultats, demandez à votre praticien combien de temps il s'est formé, et depuis combien de temps il est lui même dans une démarche thérapeutique (psychothérapie, psychanalyse, sophrologie...), s'il est supervisé régulièrement dans sa pratique...

Il est essentiel de faire la distinction entre une praticien ayant à son actif quelques week-ends séminaires, quelques semaines de formation en tout et rien, quelques séances par ci par là en thérapie, et un professionnel issue d’un cursus continu long, avec une démarche individuelle thérapeutique soutenue.

Vous obtiendrez pour vous ce qu’il a obtenu pour lui, et il vous donnera les moyens qu’il s’est lui même octroyé.

A vous de faire un choix éclairé.

LA FAUSSE COUCHE

La fausse couche est un arrêt naturel de la grossesse qui se produit généralement dans les 20 premières semaines, elle est désignée comme précoce ou tardive en fonction de son apparition au cours de cette période. Elle touche environ une grossesse sur cinq et peut être vécue comme une épreuve difficile.

En fonction des personnalités et des circonstances entourant cet événement, le sentiment peut s’affilier à un véritable deuil.

 

Des sentiments de vide, d’injustice, de colère, de culpabilité et de tristesse, sont parmi les phénomènes le plus souvent vécus. Les pères peuvent aussi vivre de la peine et de la déception, se sentir impuissant face aux émotions de leur compagne.

 

Dans cet évènement, la Sophrologie peut vous aider à :

- verbaliser votre vécu

- éliminer les sentiments négatifs liés à cette expérience

- reprendre confiance en ses capacités corporelles

- retrouver vitalité, confiance, et sérénité

- donner du sens à son vécu et anticiper positivement une nouvelle grossesse

- avoir une vision globale de la maternité en prenant soin de soi physiquement, émotionnellement, et mentalement, en s’entourant des professionnels de santé adéquats

- retrouver de la fluidité dans la relation conjugale

 

Les séances peuvent se vivre individuellement ou en couple selon votre besoin.

LE LÂCHER-PRISE, UNE PRESSION MONUMENTALE?

Le lâcher-prise... Vous êtes si nombreux à arriver en cabinet avec ces mots en bouche.
Presque comme une prière, un enjeu sociétal, un sacro-saint but.

Méfiez-vous des grands concepts et des grandes phrases qui parlent à tout le monde et ne parlent de personne. En tous les cas peut-être pas de vous en tant qu’individu, de vos désirs, vos envies, votre personnalité, vos possibles.

Nous nous rencontrons pour la première fois, prenons le temps de dérouler ce qui vous amène, vous prenez le risque de vous dévoiler, osez commencer une démarche pour vous, parfois pour la première fois de votre vie, et à la fin de l'entretien vous me dites: « le plus difficile, c'est que je ne sais pas si j'arriverai à lâcher prise. »

Déjà découragé, déjà presque en échec.
Le lâcher-prise… Une pression monumentale.

Finalement le lâcher-prise, qu’est ce que ça peut bien être ?
Arrêter de bouger ? Difficile à faire, le mouvement (respiratoire, circulatoire…) maintient notre vitalité.
Arrêter de penser ? Je vous le déconseille, sauf si vous souhaitez être cliniquement mort. ;-)
Arrêter de ressentir ce que je ressens (anxiété, tristesse...)? Les mécanismes de défense ont une utilité mais ne sont pas un outil thérapeutique à terme.
Alors bouger, ressentir et penser sans juger le fait que je bouge ressens et pense ?


La dimension concentrative d’une partie de notre relaxation dynamique vous amènera peu à peu à recentrer votre attention sur vos ressentis corporels, les phénomènes au présent.
Ce travail au travers des sensations pourra peut-être vous permettre d’appréhender de la sérenité, du relâchement, du « lâcher-prise ».
C’est cognitif, progressif et cela vient avec la récurrence de la pratique.
Pas d’inquiétude donc, vous n’êtes pas soumis à un phénomène magique ou capricieux qui pourrait vous passer à côté sans s’arrêter.

D’ailleurs, quand je vous questionne sur ce que cela représente pour vous, vous me répondez : faire le vide, être moins envahi par mes pensées, avoir plus de distance avec les évènements du quotidien… Chacun avec une nuance particulière, une attente personnelle, une couleur qui vous appartient.

Tout cela n’a bien souvent rien à voir avec le sacro-saint-lâcher prise si prisé par le développement personnel.

Alors pas de pression, en Sophrologie, je ne tenterai pas de vous détendre ou de vous faire lâcher-prise ;-)

VACANCES DE NOËL, RETOUR LE 2 JANVIER 2023

Bilan de l'année 2022:
 
Une centaine de consultations individuelles
Une soixantaine d'ateliers
Une quinzaine de journées de cours données
Une vingtaine de séquences d'analyse des pratiques professionnelles

Une veille professionnelle au travers d'un congrès, de jours de formation sur le vieillissement, et une analyse personnelle toujours en cours.

Après toutes ces actions, ces belles rencontres et cette fin d'année bien remplie, le cabinet de Sophrologie et d'Analyse des Pratiques Professionnelles part en congé !

Retour le 2 Janvier, en forme pour des ateliers vitaminés !

Pleins de petites surprises à suivre au cours du premier trimestre 2023, soyez attentifs !!

Je reste disponible via mon mail, messenger de ma page SophrologieLozère et le formulaire du contact du site

En attendant je vous souhaite à tous de très beaux jours de fin d'année !

LE MARATHON DE FIN D'ANNÉE; préparer corps et esprit !

Du temps pour du plaisir : gustatif, familial, amical…
 
Si vous êtes en vacances il ne s’agit pas de vous épuiser, et si vous continuez votre activité en même temps que les festivités, prenez du temps pour récupérer !
Pensez à vous recharger !
 
Prenez des pauses dans tout ça, des petites siestes, des temps de respiration, de visualisation, mais aussi des temps pour se mettre en mouvement, écoutez vos besoins et vos envies !

MAIS LE BON STRESS, ÇA EXISTE?

Oui, il existe!! Il s'agit de celui qui donne des ailes, qui pousse à se dépasser, à inventer de nouvelles réponses! Le "bon" stress est celui qui ne paralyse pas, il se manifeste certes, avec tout ce qu'il peut engendrer: tremblements, transpiration, noeud dans la gorge ou l'estomac, voix tremblotante, troubles digetsifs... et pour autant il ne fait pas obstacle à la réussite!

Oui mais alors, comment faire? Le stress, c'est comme le sommeil, il s'appréhende bien avant l'évènement en question. C'est une vieille connaissance que nous devons prendre le temps de rencontrer de nouveau, l'inviter dans notre quotidien pour connaître ses goûts, ses habitudes, ses faiblesses... Mieux l'appréhender pour s'en faire un allié!

Il deviendra alors mobilisateur, présent comme un ami qui annonce un enjeu, un challenge, un défi à relever, et surtout, le succès!

HALLOWEEN: CONJURER LE SORT ET EXHORCISER SES PEURS

La fête d’Halloween, purement Américaine, commerciale ou Chrétienne? Et bien sachez que cette fête a avant tout une origine Celte !
 
Le 31 Octobre correspond aux fêtes Celtiques de Samhain qui duraient 3 jours. Durant cette période, les Celtes pensaient que le voile entre les mondes se fragilisait, le temps était suspendu et on pouvait communiquer avec le monde de l’invisible. C’était un temps de changement, de transition entre le moment de la fin des récoltes et l’apparition de l’hiver, la nouvelle année pour le calendrier celtique. Pendant cette période toutes les conventions pouvaient être bousculées, on se déguisait pour paraître masqué, voilé, ressembler à des esprits, des morts vivants, on faisait des farces… Par ailleurs, les Celtes considéraient que les portes du monde des vivants étaient ouvertes et que toutes les âmes pouvaient venir hanter les vivants. Donc pour les éloigner, on tentait de leur faire peur en portant des costumes effrayants. Certains celtes se déguisaient pour se faire passer eux-mêmes pour de méchants monstres. Ainsi déguisés, ils évitaient les mauvaises rencontres !
 
Cette fête a progressivement été supplantée par la Toussaint introduite le 1er novembre par l’Église catholique aux environs du VIIIe siècle. Ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que la fête d’Halloween devint purement la fête de la peur que l’on connaît aujourd’hui.
 
C’est une fête très intéressante pour nos enfants, et nous adultes pouvons aussi nous y prêter avec beaucoup de plaisir. Il s’agit en quelque sorte de conjurer le sort en se déguisant en ce qui nous fait le plus peur, chaque « personnage » ayant sa propre symbolique (par exemple : la cruauté, les faux semblants pour la sorcière, un au delà inaccessible pour le fantôme, le zombi, le clown…)
 
A vous ! Quelle est votre plus grande peur cette année, et à quoi pourrait elle ressembler ? Une araignée géante ? Un squelette ? À vos costumes !!!

VITALITÉ & REPRISE D'ACTIVITÉ

Le début de l’automne est une période chargée d’excitation et de renouveau pour les uns, de réticence et d’appréhension pour les autres. La rentrée (scolaire, reprise du travail) annonce la reprise d’un rythme, parfois nouveau, souvent plus cadré, peut-être même contraint.
 
La travail et les études reprennent certes, mais cela ne signifie pas la fin du plaisir !
 
Il est essentiel de conserver dans ce nouvel emploi du temps des « poches ressources » ! Un temps de respiration, de visualisation positive, une activité qui donne du plaisir, commencer une discipline que nous souhaitions explorer depuis longtemps…
 
Ne pas s’oublier et se donner priorité, ne serait ce que dans un laps de temps imparti. Des individus heureux sont des travailleurs performants, des parents épanouis, des conjoints créatifs…
 
Alors c’est parti, prenez de quoi noter, réfléchissez à des « poches ressources » et mettez les en place dans vos agendas. Parfois il suffit juste d'être pratico pratique !

LE REPOS

Au sortir des congés, j'aimerais vous parler du repos.

En effet, les vacances ne sont pas toujours synonyme de repos ! Des activités inhabituelles, un rythme plus décalé, des excès qui s’accumulent… Pas de doutes, pour y survivre, il faut du repos ! ;-)
 
Définition du repos :


Pour se reposer, quelques idées :
 
- 20 minutes de temps calme par jour : cela ne signifie pas forcément dormir, mais à minima s’allonger dans un espace adapté et se mettre un réveil pour s’accorder un temps de qualité
 
- 5 minutes de respiration : s’essayer à la respiration à 4 temps : compter par exemple jusqu’à 4 (ou 3,5, 6…) à l’inspiration, puis retenir son souffle en comptant jusqu’à 4, puis expirer sur 4 et se retenir de respirer sur 4. Continuer ce rythme à 4 temps jusqu’à ce que le chronomètre indique la fin de l’expérience
 
- 3 activations de tension/détente : en position assise, sur une inspiration, étirer ses bras au dessus de sa tête et lever les jambes à l’horizontale, dans la rétention d’air inscrire volontairement une tension dans l’entièreté de son corps et à l’expiration relâcher et retrouver sa position initiale. Prendre un temps de pause entre chaque activation pour être à l’écoute de son corps : relâchement musculaire, picotement, température, respiration...

bottom of page