CÉCILE AUCLAIR
SOPHROLOGIE LOZÈRE
Maison médicale de Grandrieu

logo seul transparent.png

Blog
&
Actualités

Interview en direct

MAIS LE BON STRESS, ÇA EXISTE?

Oui, il existe!! Il s'agit de celui qui donne des ailes, qui pousse à se dépasser, à inventer de nouvelles réponses! Le "bon" stress est celui qui ne paralyse pas, il se manifeste certes, avec tout ce qu'il peut engendrer: tremblements, transpiration, noeud dans la gorge ou l'estomac, voix tremblotante, troubles digetsifs... et pour autant il ne fait pas obstacle à la réussite!

Oui mais alors, comment faire? Le stress, c'est comme le sommeil, il s'appréhende bien avant l'évènement en question. C'est une vieille connaissance que nous devons prendre le temps de rencontrer de nouveau, l'inviter dans notre quotidien pour connaître ses goûts, ses habitudes, ses faiblesses... Mieux l'appréhender pour s'en faire un allié!

Il deviendra alors mobilisateur, présent comme un ami qui annonce un enjeu, un challenge, un défi à relever, et surtout, le succès!

HALLOWEEN: CONJURER LE SORT ET EXHORCISER SES PEURS

La fête d’Halloween, purement Américaine, commerciale ou Chrétienne? Et bien sachez que cette fête a avant tout une origine Celte !

 

Le 31 Octobre correspond aux fêtes Celtiques de Samhain qui duraient 3 jours. Durant cette période, les Celtes pensaient que le voile entre les mondes se fragilisait, le temps était suspendu et on pouvait communiquer avec le monde de l’invisible. C’était un temps de changement, de transition entre le moment de la fin des récoltes et l’apparition de l’hiver, la nouvelle année pour le calendrier celtique. Pendant cette période toutes les conventions pouvaient être bousculées, on se déguisait pour paraître masqué, voilé, ressembler à des esprits, des morts vivants, on faisait des farces… Par ailleurs, les Celtes considéraient que les portes du monde des vivants étaient ouvertes et que toutes les âmes pouvaient venir hanter les vivants. Donc pour les éloigner, on tentait de leur faire peur en portant des costumes effrayants. Certains celtes se déguisaient pour se faire passer eux-mêmes pour de méchants monstres. Ainsi déguisés, ils évitaient les mauvaises rencontres !

 

Cette fête a progressivement été supplantée par la Toussaint introduite le 1er novembre par l’Église catholique aux environs du VIIIe siècle. Ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que la fête d’Halloween devint purement la fête de la peur que l’on connaît aujourd’hui.

 

C’est une fête très intéressante pour nos enfants, et nous adultes pouvons aussi nous y prêter avec beaucoup de plaisir. Il s’agit en quelque sorte de conjurer le sort en se déguisant en ce qui nous fait le plus peur, chaque « personnage » ayant sa propre symbolique (par exemple : la cruauté, les faux semblants pour la sorcière, un au delà inaccessible pour le fantôme, le zombi, le clown…)

 

A vous ! Quelle est votre plus grande peur cette année, et à quoi pourrait elle ressembler ? Une araignée géante ? Un squelette ? À vos costumes !!!

VITALITÉ & REPRISE D'ACTIVITÉ

Le début de l’automne est une période chargée d’excitation et de renouveau pour les uns, de réticence et d’appréhension pour les autres. La rentrée (scolaire, reprise du travail) annonce la reprise d’un rythme, parfois nouveau, souvent plus cadré, peut-être même contraint.
 
La travail et les études reprennent certes, mais cela ne signifie pas la fin du plaisir !
 
Il est essentiel de conserver dans ce nouvel emploi du temps des « poches ressources » ! Un temps de respiration, de visualisation positive, une activité qui donne du plaisir, commencer une discipline que nous souhaitions explorer depuis longtemps…
 
Ne pas s’oublier et se donner priorité, ne serait ce que dans un laps de temps imparti. Des individus heureux sont des travailleurs performants, des parents épanouis, des conjoints créatifs…
 
Alors c’est parti, prenez de quoi noter, réfléchissez à des « poches ressources » et mettez les en place dans vos agendas. Parfois il suffit juste d'être pratico pratique !

LE REPOS

Au sortir des congés, j'aimerais vous parler du repos.

En effet, les vacances ne sont pas toujours synonyme de repos ! Des activités inhabituelles, un rythme plus décalé, des excès qui s’accumulent… Pas de doutes, pour y survivre, il faut du repos ! ;-)
 
Définition du repos :


Pour se reposer, quelques idées :
 
- 20 minutes de temps calme par jour : cela ne signifie pas forcément dormir, mais à minima s’allonger dans un espace adapté et se mettre un réveil pour s’accorder un temps de qualité
 
- 5 minutes de respiration : s’essayer à la respiration à 4 temps : compter par exemple jusqu’à 4 (ou 3,5, 6…) à l’inspiration, puis retenir son souffle en comptant jusqu’à 4, puis expirer sur 4 et se retenir de respirer sur 4. Continuer ce rythme à 4 temps jusqu’à ce que le chronomètre indique la fin de l’expérience
 
- 3 activations de tension/détente : en position assise, sur une inspiration, étirer ses bras au dessus de sa tête et lever les jambes à l’horizontale, dans la rétention d’air inscrire volontairement une tension dans l’entièreté de son corps et à l’expiration relâcher et retrouver sa position initiale. Prendre un temps de pause entre chaque activation pour être à l’écoute de son corps : relâchement musculaire, picotement, température, respiration...

AdobeStock_273668884-scaled-e1608651093366.jpeg

Ateliers Rieutort de Randon gratuits retraités
Du jeudi 10/11 au 29/06 - de 14h15 à 15H45 - salle communale